pierretichadou.blog4ever.com

pierre laurent tichadou

Emilie 9/9/76

    accords

 

 

Soleil orange

Rien ne dérange

Le petit matin,

Le vent ce chagrin

Claque l'étrange

Foulard d'Emilie.

Enivrée de tendresse

Elle sort menue légère

Embaumée de caresses

De chez son amant.

 

Je vois, ainsi chaque matin,

De ma fenêtre, de mon toit

Emilie qui s'en va.

 

Le jour effleure

L'horizon en pleurs

Au réveil satin.

Elle tourne au coin

De la rue et meurt

Appelle un taxi.

Dégrisée en détresse

Elle a peur et espère

Elle pense à sa jeunesse

Oui qui fout le camp.

 

Je vois, ainsi chaque matin,

De ma fenêtre, de mon toit

Emilie qui s'en va.

 

Soleil tout rouge

Plus rien ne bouge

Dans le soir couchant,

Le vent c'est charmant

Trousse la rouge

Jupe d'Emilie.

Assoiffée de tendresse

Elle court dans la lumière

Contre lui qui la presse

Tire les rideaux.

 

Je vois, ainsi chaque soir,

De ma fenêtre, de mon toit

Emilie qui revient.

 



18/07/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi